Comment les travailleurs humanitaires utilisent le manuel Sphère

19 September 2016 | Sphere Project

Télécharger une infographie comportant les principales conclusions de l'enquête

Plus de 2 800 utilisateurs répartis dans 149 pays ont donné leur avis sur le manuel Sphère. Neuf sur dix estiment que le manuel leur est utile dans leur travail quotidien.

En avril 2016, le bureau du Projet Sphère a invité des travailleurs humanitaires à répondre à un questionnaire en ligne sur leur utilisation du manuel Sphère. Il convient d'émettre la mise en garde* habituelle qui s'applique à ce type de questionnaire, mais les résultats illustrent la considérable étendue de la communauté de praticiens Sphère et le haut degré de satisfaction qui règne parmi eux.

Plus de 2 800 utilisateurs répartis dans 149 pays ont répondu au questionnaire. Plus de 40 % d'entre eux travaillent dans des pays en proie à des crises humanitaires en cours ou en situation préoccupante. Ceux qui travaillent en Syrie et dans les pays voisins représentent 10 % des réponses.

Neuf utilisateurs sur dix estiment que le manuel est extrêmement ou très utile, et six sur dix sont prêts à contribuer au prochain remaniement du manuel.

Les trois quarts des réponses ont été reçues d'utilisateurs qui ont travaillé avec le manuel durant les six derniers mois, ce qui suggère à la fois qu'il est pertinent et que les manières de voir qui y figurent sont encore d'actualité.

Les réponses reçues suggèrent que les utilisateurs travaillent généralement avec plusieurs chapitres du manuel, dont le plus populaire semble être « Approvisionnement en eau, assainissement et promotion de l'hygiène ». Les standards et les indicateurs sont les plus utilisés, et les actions clés arrivent en deuxième position.

Comme on s'y attendait, le manuel est principalement utilisé dans le cadre de l'intervention humanitaire, mais aussi en grande mesure dans le cadre de la préparation ; l'aspect pour lequel il est le moins utilisé est le relèvement. La plupart des gens l'utilisent pour orienter l'évaluation des besoins, ainsi qu'à d'autres fins liées à la prestation d'aide, comme la conception de programmes et le suivi et l'évaluation. Le renforcement des capacités arrive en 2e position. Parmi les autres utilisations qui en sont faites on peut citer l'élaboration de politiques, les négociations, le plaidoyer et les recherches.

Les réponses reçues suggèrent que le manuel joue un rôle important pour les nouveaux praticiens lorsqu'ils commencent à travailler dans le secteur. Presque un tiers des réponses émanent de travailleurs humanitaires ayant moins de cinq ans d'expérience et plus de la moitié de personnes qui travaillent dans le secteur depuis moins de dix ans.

Il s'agit d'une base diverse d'utilisateurs, qui englobe des personnes travaillant pour des ONG internationales, des ONG nationales et locales, les sociétés de la Croix-Rouge/du Croissant-Rouge, la défense civile et d'autres prestataires de services nationaux, ainsi que des agences onusiennes et intergouvernementales.

Ces conclusions éclaireront la révision et le remaniement prochains du manuel Sphère, qui commenceront en 2017, et contribueront donc à adapter Sphère aux besoins en évolution pour une gamme croissante d'utilisateurs. La quatrième édition du manuel sera publiée en 2018.

(*) Comme les utilisateurs qui ont répondu au questionnaire l'ont fait de façon volontaire, les données recueillies ne peuvent pas être considérées comme statistiquement représentatives de la population tout entière d'utilisateurs du manuel ou de la communauté humanitaire dans son ensemble. Il donne toutefois une bonne idée de l'utilisation du manuel par les praticiens Sphère engagés.

Print this page
RSS A A A

Souscrivez au bulletin d’information Sphère